top of page
bandeau_blog.jpg
Rechercher
  • Photo du rédacteurEmeline - Empower ton Business

THE bon moment pour déléguer

Dernière mise à jour : 27 mars 2023



Est-ce qu’il y a un bon moment ou un timing parfait pour déléguer ? « Est-ce que j’attends d’être dans le jus, d’avoir les moyens ou d’attendre que Mercure soit en rétrograde par rapport à Vénus sous la constellation du Lion à 42 ° nord du soleil ? »

Très bonne question pour laquelle je vais te donner plusieurs réponses. Allez viens, suis-moi!


Si tu lis cet article, c’est que l’idée (quel petite coquine !), s’est déjà nichée dans tes pensées. Si ton esprit gamberge à ce sujet ne serait-ce qu’un peu (après, peut-être qu’il mouline beaucoup), c’est qu’un besoin se fait déjà sentir à l’intérieur de toi.

Que tu aies envie de :

  • bosser moins tout en ayant des revenus réguliers,

  • t’accorder plus de temps que ce soit pour toi, tes enfants ou ta famille,

  • virer les tâches qui sont énergivores et qui te soûlent particulièrement,

  • te libérer de la charge mentale qui te tient un peu trop compagnie à ton goût depuis quelques temps,

  • digitaliser ton business,

  • réorganiser ta vie perso,

  • etc,

ce sont déjà de très bonnes raisons qui poussent ton corps, puis ton cerveau, à sérieusement envisager de déléguer.


Ne délègue-t-on pas des tâches comme le ménage, faire garder ses enfants, etc, (ce n’est peut-être pas ton cas, mais c’est pour l’exemple hein !), dans le but de pouvoir récupérer du temps pour l’investir où cela nous fait envie ? Tout cela résulte avant tout d’un besoin que l’on ressent. Il y a du « trop » dans notre vie et du « pas assez ».


Pourquoi n’en serait-il pas de même dans ton business ?



Si le métier d’assistante existe depuis très longtemps, ce n’est pas pour rien ! C’est qu’en effet, au bout d’un moment, trop c’est trop ! Le temps n’est pas extensible (et heureusement!), pas plus que nos capacités de production. Eh oui ! Nous ne sommes pas des machines et c’est tout ce qui fait notre plus-value en tant qu’Êtres Humains.


Vouloir réduire le rythme est une très bonne chose pour garder une vie équilibrée, stable, que tu vivras au quotidien avec plaisir et motivation. Tu n’es quand même pas devenue entrepreneuse pour être « une bête de somme » (vieille expression du temps de ma grand-mère) !? Bon, revenons-en à nos moutons !


Envisager de déléguer montre déjà que c’est LE moment de te lancer.


Un autre bon moment pour déléguer, c’est de le faire si tu as un flot de clients réguliers dans ton business depuis plusieurs mois. Cela montre que la machine est en route, que ton business prend de l’ampleur, que tu commences à te faire ta place au soleil. Ton travail et tes efforts payent.


Comme bien sûr, cela n’ira qu’en continuant, il est intéressant de commencer à déléguer à partir de ce moment-là.

Ainsi, tu anticipes avant d’être dans le jus total, tu places de bonnes fondations dans ton business pour l’équilibrer en déléguant ce qui te gonfle, ce qui est énergivore, pénible et difficile pour toi, ce qui t’empêche de te consacrer à ta zone de génie, qui met ton timer à mal, ou tout ce pour lequel tu n'as tout simplement pas la formation requise.


Travailler en équipe, c’est répartir les tâches selon le domaine de compétences de chacun y compris le tien, ce qui ne peut qu’être un atout considérable pour l’essor de ton business :

  • meilleure productivité,

  • meilleurs résultats,

  • pertinence +++,

  • tu planches sur ce qui te plaît et ce qui te met en joie.


Rouages techniques du business au top et moral ultra positif en mode « so fresh » pour toi. Autant de bonnes vibes dans un business ne peut que lui permettre de croître. Et quoi de mieux que de bosser dans le plaisir ?!


D’un point de vue perso, tu équilibreras déjà un peu plus pro et perso ce qui est super important aussi.

T’éclater dans ton business c’est méga important, mais garder de la place pour ta vie privée, du sport, des loisirs, les amis, sans parler des courses, le ménage (même si c’est la partie moins drôle), etc, c’est indispensable également !

Autre possibilité, autre cas de figure un peu plus « short » : déléguer parce que tu es totalement dans le jus, tête dans le guidon et tu ne vois plus le jour.

Alors oui, bien évidemment, ça semble être un bon moment ! Au stade où tu en es peut-être, tu as compris que tu ne peux pas tout gérer et qu’à ce rythme ton business et toi, vous allez « prendre l’eau ».

Déléguer devient urgent, voire même une nécessité indispensable.


Toutefois, la période n’est pas propice, car les débuts d’une délégation, ça prend du temps. Je te conseille à ce titre mon article "Onboarding ou comment bien débuter sa collaboration" : ici.


Je disais donc que commencer à travailler avec une assistante, ça prend du temps.

Eh bien oui ! Ta collaboratrice ne peut pas débarquer sans :

  • te connaître toi,

  • tes missions,

  • la structure de ton business,

  • comment tu travailles, avec quoi et comment tu t’organises,

  • ce que tu attends,

bref, qui ?, quoi ?, comment ?, pourquoi ?, etc.

Tu ne lui déposes pas une pile de dossiers dans les mains en lui disant : « Allez ! Débrouille-toi ! ».

Il faut prendre le temps d’accueillir ton assistante dans de bonnes conditions, de lui accorder du temps, des visios, des tutos, de répondre à ses questions. Il faudra aussi vous accorder et trouver vos méthodes de travail et votre organisation.


Une assistante freelance est aussi une cheffe d’entreprise comme toi.

Elle a donc elle aussi des besoins et des attentes spécifiques pour kiffer son business. Elle n’est pas une subalterne qui récupère les tâches ingrates dont personne ne veut.


Les débuts d’une collab’ demandent donc de la disponibilité, de la rigueur et de l’attention. Ton assistante aura besoin de se sentir bien et que cela tourne bien pour elle, de manière fluide et optimale. Sinon, je ne donne pas cher de votre partenariat !


Donc si tu attends d’avoir la tête dans le guidon, comment comptes-tu être disponible pour bien gérer ton onboarding et assurer la bonne continuité de ton business ? Il te faudra accepter de te mettre plus en retard encore sur ton timer pour débuter cette collaboration avec ton assistante, pour ensuite commencer à en gagner.

Penses-y, c’est super important !


Dans ce type de cas, je dirai qu’on n’est pas sur un bon moment, mais sur un poil trop tard, bien que ça soit une nécessité évidente !


D’autres moments qui peuvent être les bons ou montrer à l’inverse que tu as trop tiré sur la corde, c’est quand tout ton corps te le dit :

  • Charge mentale,

  • Burn out,

  • Tristesse, frustration, démotivation, stress, angoisse, etc,

  • Problèmes de sommeil,

  • Tu es irascible,

  • Tu ne ressens plus ou beaucoup moins de plaisir au quotidien,

  • Tu te sens seule,

  • Certaines missions résultent de la torture pour toi,

  • Tu as envie de bosser en équipe,

  • Tu as envie de réorganiser ton business,

  • Tu souhaites inclure de nouveaux process ou dimensions dans ton entreprise que tu ne sais pas faire, pour lesquels tu n’as pas l’envie ou peut-être pas le temps de te former,

  • Tu souhaites juste gagner du temps et le réinvestir où tu en as envie,

  • Tu es enceinte,

  • Etc, etc.


Toutes ces raisons peuvent t’indiquer que c’est THE moment pour déléguer. L’indice c’est ce moment où l’idée germe dans un coin de ta tête et que le mot « délégation » se pose. Ton corps et ton esprit savent ! Ou quand ton corps lâche en te disant « Bon ma cocotte, ça commence à bien faire ! Vas-tu enfin m’écouter oui ou non ?! ».


Tu l’auras compris LE bon moment, le seul, l’unique et l’indiscutable n’existe pas !

On a trop tendance d’une manière générale, à vouloir disposer d’un référentiel qui nous indique toujours quel est le/la bon.ne moment, méthode, chose à faire, à dire, etc. Mais au final, on a déjà tout à l’intérieur de nous. Je trouve important de reprendre sa responsabilité personnelle, mais surtout de se faire confiance. On a tous un instinct naturel qui nous fait ressentir les choses au BON MOMENT POUR NOUS. Donc ton bon moment à toi, ne sera pas le même que pour une autre entrepreneuse. Écoute cette petite voix à l’intérieur de toi car elle, elle sait ! Tu sais ! Cette petite voix c’est ton GPS, ta boussole intérieure. C’est ton cerveau, ce perpétuel rationnel, qui vient mettre le bazar et te faire douter ou te ramener vers ta zone de confort.

Tu vois l’image du petit diable et de l’ange sur tes épaules.

  • Instint = petit ange,

  • Cerveau/rationnel = petit démon (même si on a aussi besoin de lui bien évidemment car il nous protège très souvent).


Ce moment, quand il arrive pour toi, t’amène souvent à envisager tes finances et ça peut être le premier et l’unique GROS frein qui peut te faire rétropédaler. Stop ! Attends, pas si vite !

L’avantage de travailler avec une assistante en freelance, c’est que vous décidez ensemble du nombre d’heures. Ça peut être 2h, 4h par mois ou bien plus. Donc tu n’as pas forcément besoin d’un énorme budget pour penser à travailler avec une assistante. Tout dépend de ce que tu as besoin de déléguer. Ton besoin évoluera forcément avec la croissance de ton business et qui dit business qui croît, dit plus de CA, donc augmentation de ton budget délégation.


Ça peut bien sûr représenter un coût de départ pour toi malgré tout qui t’oblige à serrer le budget. Toutefois, tu auras un retour sur investissement dans les mois qui suivront lorsque la collaboration sera bien posée et que ton assistante dépotera dans son domaine de compétences. Elle sera pertinente, productive, et experte dans les tâches que tu lui confieras. Dès lors, les résultats seront forcément visibles pour toi, augmentant ainsi ton CA et donc la rentabilité de cet investissement sur l’avenir que tu auras fait.

Tu vois, finalement, tout est possible !

Donc pour définir THE bon moment, écoute ton métronome intérieur, c’est-à-dire, toi ! Quand l’idée se fraye un chemin, c’est que c’est le « Go » pour toi !

Et le meilleur moyen d’y voir plus clair pour toi reste encore de profiter de plusieurs appels découvertes avec plusieurs assistantes pour te faire une idée, discuter, envisager les différentes possibilités, pour faciliter ta prise de décision.





33 vues0 commentaire
bottom of page